Flux RSS

Archives de Catégorie: Tout, mais aussi n’importe quoi.

Les pionniers du Stencil Graffiti – Blek Le Rat

Publié le
Les pionniers du Stencil Graffiti – Blek Le Rat

Deuxième article de la série que je consacre aux artistes que je trouve les plus marquants en matière de Stencils Graffiti ! Aujourd’hui j’ai eu envie de parler de Blek Le Rat, un artiste français né au début des années 50.

Connu internationalement, il fait lui aussi partie des pionniers du mouvement, notamment en France. C’est en 1971 qu’il découvre, lors d’un voyage à New York, des « graffitis artistiques sauvages ». C’est une dizaine d’années plus tard qu’il commence à fabriquer des pochoirs, et prend le pseudo de BLEK avec un ami à lui. Plus tard, le duo se sépare et Xavier Prou décide de se renommer « Blek Le Rat ».

Il bombe à l’époque principalement dans les rues du XIV ème et du XVIII ème arrondissement de Paris. La technique et les idées faisant leur bout de chemin, il décide de bomber des pochoirs de personnes grandeur nature. On peut lire sur son site à propos de cette période (1983) : « Il y eu Tom Waits, un petit garçon en culotte courte, Andy Warhol, Marcel Dassault, la femme et l’enfant, un militaire russe que j’avais bombé aux entrées du périphérique, Mitterand, un faune, Joseph Beuys, un homme courant et hurlant, deux chiens en plein coït, une femme en porte-jarretelles bombée à l’entrée de la maison de Serge Gainsbourg et dans d’autres lieux appropriés. Ils étaient mes personnages, et je trouve qu’ils me ressemblaient tous quelque part, ils me présentaient au monde comme une personne se présente à une autre et quand je les peignais j’avais toujours l’impression que je laissais une partie de moi-même sur les murs 
de toutes les villes du monde dans lesquelles j’ai pu aller. »

Durant l’été 84, il subit sa première arrestation, mais par chance, l’inspecteur de police qui s’occupe de lui est un grand amateur de bandes dessinées, il ne transmet pas le dossier au parquet. Il eu moins de chance en 1991 et passa devant le tribunal pour « dégradation de bien ».

Mais durant tout ce temps, il n’a pas cessé de peindre, et de donner un peu de poésie à la capitale, et ailleurs, trimbalant ses pochoirs autour du monde. On attribue une phrase le concernant à Banksy : « À chaque fois que je peins quelque chose je découvre que Blek le rat l’a déjà fait simplement 20 ans avant !« , preuve qu’il a inspiré de nombreux artistes, et pas des moindres.

Encore une fois, quelques morceaux choisis de ses oeuvres :

Blek1 blek2 blek3 blek4

Publicités

En balade à Metz, quelques photos…

Publié le

Par ce beau dimanche ensoleillé (ou presque), j’ai eu la bonne idée d’aller me promener, et pas n’importe où. À deux pas de chez moi, se trouve un Skatepark, planté à côté d’un complexe sportif. Et sur les murs de ce bâtiment déjà imposant, quelques artistes « exposent » leurs oeuvres régulièrement. Voici quelques photos de ce […]